THE SUSPENSION OF DISBELIEF

 

 

 

Avec The Suspension of Disbelief, Z33 offre au duo d’artistes Sarah & Charles leur première grande exposition solo. Dans ce projet global comprenant plusieurs installations et deux courts-métrages, le visiteur se meut dans un univers tissé de paradoxes, entre la fiction et la réalité.

 

 

 

 

 

 

Dé-mesure

 

Depuis des années, la maison de l’art contemporain Z33 offre une plate-forme et une visibilité aux artistes prometteurs jetant un regard critique sur la société ou leur propre discipline artistique. En proposant à de jeunes artistes, au moment clé de leur carrière, leur première exposition solo, Z33 veut jouer un rôle catalyseur et de tremplin pour leur développement international. Après Kris Verdonck, Philip Metten, Frederic Geurts, Ives Maes et Gert Robijns, pour ne citer qu’eux, c’est aujourd’hui au tour de Sarah & Charles. Ce duo emprunte le langage du cinéma, du théâtre et de l’art plastique. Il s’inspire en effet du cinéma, renvoie à des techniques narratives, joue sur l’illusion et la théâtralité, alterne scène et coulisse, y conjugue la danse, l’art de l’installation et même la machine servant à l’exposition proprement dite. 

1/2

Sarah & Charles, Film still Props for Drama : Suspension of Disbelief, 2013

Cette interdisciplinarité et ce jeu de facettes multiples enrichissent la réflexion que mène depuis quelques années Z33 sur la pratique artistique et les modalités d’exposition, à l’instar de celles de Philip Metten, Kris Verdonck et Åbäke. En outre, le travail de Sarah & Charles s’inscrit fidèlement dans la vision de Z33. En façonnant des projets ancrés dans notre société et en déterrant les frictions sociétales, Z33 n’exhibe pas la mesure, mais la dé-mesure. Sarah & Charles agissent de même : au fil de leur oeuvre, ils présentent au spectateur un jeu à la frontière entre réalité et imaginaire. Au moyen d’images créées de toute pièce, ils altèrent la prise de conscience, l’expérience et la conviction (ou l’incrédulité) du visiteur. Ils abusent avec espièglerie de son vécu personnel, opposent des barrières à sa capacité d’imagination et interrogent le caractère distinctif de la réalité. En d’autres termes, les réalisations de Sarah & Charles

public de Z33 d’appréhender la réalité quotidienne autrement.

 

The Suspension of Disbelief

 

The Suspension of Disbelief , l’exposition de Sarah & Charles visible à Z33, s’apparente davantage à une expérience cinématographique et théâtrale globale. Sitôt la porte franchie, on s’introduit dans un monde de contradictions, d’oppositions : les faits tangibles contre la fiction, l’achevé contre l’inabouti, la scène contre les coulisses. Dans cet univers éthéré, où se trouve le vrai ? Cette oeuvre est-elle terminée ou encore en cours d’installation ?  Suis-je devant ou derrière l’écran ? Où s’interrompt l’exposition et où débute la scénographie ?  L’exposition renvoie sans cesse aux techniques narratives en exploitant les ficelles d’éléments cinématographiques et théâtraux variés : installation lumineuse aveu-

glante, grand rideau de fer, éléments de décor abstraits, description d’effets sonores… Dans l’ultime création de l’exposition, Props for Drama: Suspension of Disbelief, ces éléments sont finalement mariés pour former un ensemble narratif. Dans un film musical surréel, face à un arrière-plan abstrait typique du genre, le spectateur est aspiré dans un jeu de “story within a story” truffé d’événements irréels. Ce court-métrage, dont l’ambiance prend le contre-pied du reste de The Suspension of Disbelief, est le chef d’oeuvre de l’exposition.

Catalogue

 

Construite de façon référentielle, cette publication exige donc à son tour une clé de lecture spécifique. La première partie du livre, écrite par Laurence Dujardyn, curatrice indépendante et grande connaisseuse de Sarah & Charles, recadre leur travail. La deuxième est un album photographique, florilège d’oeuvres anciennes et nouvelles, et des photos de l’exposition à Z33, formant un ensemble cohérent. Troisième et dernière section de l’ouvrage, l’abécédaire dresse au moyen de références croisées une image des sources ayant inspiré le duo d’artistes. C’est une liste associative de termes extraits des sphères cinématographiques, théâtrales et des arts plastiques, formant un cadre de référence pour leur oeuvre. Le texte descriptif de Laurence Dujardyn et l’abécédaire sont en outre en étroite corrélation, truffés de références mutuelles, utilisant ces signes. Tout comme l’exposition présentée à Z33, cette publication dévoile l’univers d’un duo pour le moins singulier.